De nouvelles marques de vêtements moto débarquent en France

Avec l’hiver qui approche, j’ai récemment eu besoin d’acquérir un nouveau blouson de moto, du genre de ceux qui permettent de rester au sec et au chaud en allant travailler. C’est en surfant sur le net à la recherche de l’heureux élu que j’ai découvert deux marques jusqu’à présent totalement inconnues. Il s’agit de Dane et Difi, marques faisant partie toutes les deux du groupe européen Motoport.

Des marques inconnues en France, mais qui existent depuis longtemps

Vous ne connaissez peut être pas Motoport, ce qui est normal car le groupe est un réseau implanté un peu partout en Europe, sauf chez nous ! Il s’agit d’un réseau franchisé de magasins physiques et sur internet, présent notamment aux Pays-Bas, l’Allemagne, la Grande Bretagne, la Belgique et plusieurs pays de l’est. Mine de rien, cette ampleur, fait que Motoport est le plus gros réseau européen en matière d’équipement moto et scooter. Voilà de quoi attirer suffisamment mon attention, et me pencher sur leurs marques qui semblent avoir un beau succès là où elles sont installées.

Dane et Difi, je les ai découverts un peu par hasard sur internet, en me disant « c’est nouveau, ça vient de sortir »,mais en réalité ces marques existent depuis plus de 30 ans. Aujourd’hui, ce sont ces deux fabricants qui m’intéressent pour leur gamme de blousons moto, mais il est à noter que le groupe détient aussi Bayard, une marque de casques qui date des années 60 et qui à l’origine était française (d’ailleurs, si vous tapez Bayard en recherche sur un célèbre site de petites annonces, vous allez tomber sur de sacrées reliques de casques bol).

Difi et Dane : deux marques distinctes, mais une base commune

Motoport siège aux Pays-Bas, et c’est là que sont conçus tous les produits des marques Dane et Difi. Lorsque l’on prend en mains un blouson moto textile de chaque marque, on sent comme une origine commune de par leur style quelque peu germanique et leur assemblage sérieux. Je pense qu’en réalité ces deux marques sont conçues par des équipes communes, et que la cible de clients visée est différente, ce qui justifie une certaine séparation. En fait Dane opte clairement pour un positionnement haut de gamme, alors que Difi fait office de fabricant plus généraliste.

Dane : du touring haut de gamme

En regardant les prix, avec une bonne partie de leurs blousons située entre 400 et 600 euros, Dane n’est pas à la portée de toutes les bourses et vise une clientèle de gros rouleurs. Mettre plus de 500 euros dans un blouson peut paraître élevé, mais le fait est que les matériaux utilisés par la marque, et les techniques d’assemblage coutent cher.
Je pense en particulier au Gore-Tex, très efficace comme membrane imper-respirante, mais aussi très cher, et qui nécessite des techniques d’assemblage (entre autres le laminé tri-couches) qu’on ne met pas en place sur le premier atelier de production venu.

D’ailleurs pour la petite anecdote : savez-vous qui fût le premier fabricant à proposer un blouson moto Gore-Tex? Et oui, c’est bel et bien Dane, et c’était en 1986. Tout de suite ça se pose là !

Dane propose donc une gamme de vêtement moto destinées à ceux qui partent en périple autour du monde, ou tout simplement qui roulent toute l’année par des climats variés et pas forcément agréables.

D’ailleurs la marque organise depuis peu le Dane Trophy (site en allemand), un voyage au bout du monde qui se déroule sur quelques jours et où tout est compris, de la location de la moto aux repas, en passant par les trajets en avions. Pour 2015, c’est l’Himalaya qui est prévu, une belle expérience à vivre, mais aussi une belle manière de promouvoir leurs vêtements avec une utilisation en conditions réelles.

Difi : fabricant de vêtements moto généraliste

Pour être clair, Difi se positionne sur une gamme très large, de la même manière que les principales marques que l’on connaît actuellement comme Furygan ou Bering. Ils couvrent toute une gamme de vêtements cuir et textile, incluant blousons moto, pantalons, bottes, gants, à tous les prix et pour toutes les utilisations (scooter, racing, touring, etc.)

Le vendeur que j’ai eu au téléphone a confirmé mes impressions. Les clients qui se lancent dans l’achat d’un vêtement Difi, accessible en France uniquement par internet à l’heure où j’écris ces lignes (c’est pareil pour Dane d’ailleurs), ne connaissent pas la marque, n’ont jamais vu un de leur vêtement en vrai, mais tentent le coup en faisant confiance à la fiche technique. Bon le risque n’est pas non plus élevé car en commandant sur le net, on a 14 jours pour se rétracter et demander un remboursement si le produit ne plait pas. Les retours sont en revanche très positifs : les clients semblent ravis de leur achat, et positionnent Difi au même niveau, voire plus haut que les marques plus connues chez nous, pour un tarif équivalent, voire parfois moins cher selon certains modèles.

Pour ma part, j’ai craqué pour une veste Sierra Nevada. J’ai effectivement été agréablement surpris par la qualité de fabrication, et les cotés pratiques de la veste qui est réellement pensée pour la moto. Dès la prise en mains, on sent que l’assemblage est sérieux et on est rapidement rassuré. Le fait d’avoir la membrane Aerotex amovible (leur insert maison équivalent du Gore-Tex, mais moins cher), et la doublure thermique également amovible me permet de moduler le blouson pour l’utiliser toute l’année. Bref, pas déçu de mon achat, et je me tâte même pour me prendre le pantalon qui va avec.

Le mot de la fin

Actuellement, ces deux marques sont en vente sur quelques boutiques en ligne françaises, et on ne les trouve pas en magasin. Je ne sais pas si Motoport souhaite ouvrir un réseau de franchises en France dans un avenir plus ou moins proche, mais quoi qu’il en soit ces marques ont toute leur place chez nous, et si vous voulez rouler un peu original avec des marques de bonne facture et qu’on ne voit pas à tous les coins de rue, je vous les recommande !

Vos commentaires ...

A découvrir ...

Menu