Où se placer pour prendre des photos en course ?

Même pour les photographes confirmés comme moi, il n’y a rien de plus difficile que d’immortaliser des évènements sportifs, dont les courses automobiles en particulier où la vitesse est au rendez-vous. Suivez ces quelques conseils, vous m’en direz des nouvelles.

Quel appareil pour ce type de photographie ?

Vous êtes d’accord avec moi que faire de bonnes photos sur des sujets en mouvement est déjà une petite prouesse pour les personnes qui ne maîtrisent pas les techniques de photographie ? Je vous laisse alors imaginer le niveau de difficulté quand il s’agit d’obtenir des clichés nets de la Red Bull Renault de Sebastien Vettel, lorsque le véhicule est en pleine vitesse à près de 250 à 300 kilomètres à l’heure.

Irréalisable dites-vous ? Pas vraiment si vous disposez du matériel nécessaire. Mais d’ores et déjà, sachez que tous les photographes sportifs n’utilisent que des boitiers reflex numériques. Destinés aux professionnels, ces équipements, même d’entrée de gamme, se démarquent surtout pour leur motorisation rapide et pour la grande ouverture du diaphragme de leur objectif, assurant ainsi des prises de vue en rafale de qualité. Un mode qui est très utilisée dans ce type de photos.

Par ailleurs, seuls des reflex peuvent supporter de longues focales, pour ceux qui projettent de se spécialiser dans ce métier. Me concernant, j’ai décidé d’investir dans un appareil-photo Fujifilm acheté chez Pixmania. Sinon ceux qui ne disposent pas du budget nécessaire pour ces équipements haut de gamme, opteront pour un bridge doté d’un auto-focus performant.

Les réglages

Malheureusement, disposer d’un bon matériel n’est pas suffisant pour produire des photos en course correctes. Il faut maintenant faire les bons réglages et vous remarquerez que plus l’appareil est haut de gamme, plus cette tâche est complexe. Heureusement sur internet l’on trouve facilement des forums et des tutoriels qui abordent ce thème. Sur de nombreux portails web, certains professionnels y proposent même des conseils pour le plus grand bonheur des photographes amateurs.

Pour ma part, j’ai surtout appris les réglages en ligne et avec de la pratique et beaucoup de patience, je suis arrivé à des résultats plus que satisfaisants. D’abord, puisque je ne maîtrise pas du bout des doigts toutes les fonctionnalités du reflex, je fais généralement le choix entre les deux modes qui donnent la priorité à la vitesse que sont le TV le sport.

Qu’en est-il de la sensibilité ? Un 400 ISO convient à merveille aux séances en extérieurs. Quant à la vitesse d’obturation, je le règle au maximum, pour obtenir des images nettes. Il en sera de même également pour la cadence de déclenchement en rafale que je choisis élevée.

Les astuces

Par ailleurs, des photos de voitures de course réussies passent indispensablement par une très bonne stabilité de l’appareil. Qui plus est, comme les reflex équipés de focales sont assez lourds, il serait plus judicieux de recourir à un monopod et un trépied. Et pour réduire au maximum les flous inesthétiques, ne vous mettez pas près de l’endroit où passent les voitures. Préférez plutôt un emplacement légèrement éloigné et assurez-vous de vous trouver dans un lieu dégagé, pour qu’il n’y ait pas d’obstacle entre la piste de course et l’appareil.

Autrement, si tout comme mo, vous avez un grand faible pour le fond filé, j’obtiens ce bel effet d’arrière-plan en mouvement avec une vitesse d’obturation lente entre 1/100s et 1/160s. Toutefois, pour faire un bon filé, le choix de l’endroit où l’on prend la photo est également primordial, étant donné que le photographe doit voir arriver la voiture pour pouvoir shooter quand le véhicule passe devant lui.

Pour terminer, être un bon photographe c’est saisir le bon cliché à l’instant T et pour y arriver il faut beaucoup s’entraîner. Néanmoins, il faudra également miser un peu aussi sur la chance.

Vos commentaires ...

A découvrir ...

Menu